lundi, février 19, 2007

Les enfants et le divorce.


On parle souvent, en tant qu'adulte des répercutions du divorce chez les enfants. Mon chum en a parlé longuement ici, surtout de la garde des enfants et des conflits qui peuvent en ressortir.

Quand je regarde mes gars aller, ou Mme Ex., j'ai parfois un drôle de feeling par rapport à leur comportement. So far, je ne me suis pas trompé ben, ben !

( Quand l'Ex de mon chum entre autre a voulu revenir.....j'avais callé la shot bien longtemps avant. Son comportement était d'une évidence même à mes yeux ).

Mais pourquoi donc ai-je cette facilité à deviner l'avenir (ou leur prochain move) en me basant sur les comportements d'autrui ?

J'ai réalisé pourquoi aujourd'hui (en faisant mon ménage). La réponse aurait due m'être très évidente et pourtant non.

Je ne suis pas une personne hyper intelligente. Mon empathie est assez forte, soit, mais de là à être si certaine.......hum ?

J'ai réalisé aujourd'hui que je faisais face à un gros déjà vu. Pas celui d'un parent qui a déjà quitté et déchiré l'autre....mais celui de l'enfant qui est passé par là !

J'ai réalisé aussi, que les protagonistes d'un divorce sanglant, sont bien souvent des enfants issus de famille encore unie ( parents non-divorcés) et c'est tout comme si ces gens étaient totalement inconscients de se qu'ils font endurer à leurs enfants......au nom de leur sacro-sainte liberté, besoin de «thrill» et d'épanouissement.

( En passant, toute ces choses, ces personnes croient que seul l'extérieur peut leur apporter. Et pourtant, toutes ces choses sont réalisables....il faut que ça vienne de l'intérieur ! De soi ! de sa propre volonté de devenir meilleur. Mais c'est un autre sujet ! ;-).

***

J'avais 10 ans lorsque les choses ont commencé à changer à la maison.

Mon frère étant pensionnaire pour faire son court d'Agro-technique revenait à la maison que les week-end. J'aimais quand il revenait les week-ends. C'était joyeux dans la maison. Bah ! Mon père n'était pas nécessairement plus jasant, mais ma mère popotait, écoutait du ABBA et recevait des amis à souper.

Mon père était de bonne humeur et s'intéressait aux courts que mon frérot de 14 ans suivait.

Lorsque toute la popotte était préparée et que ma mère avait quelques minutes pour se reposer, nous nous asseyions tous dans l'allonge devant le poèle à bois et discutions en écoutant du Georges D'or, Paul Piché , Félix Leclerc, Léo Ferré.

Alors voilà que cet hiver de 1980-1981 fût différente. Le dimanche, lorsque mon père rentrait d'avoir été reconduire mon frère, la tension revenait à la maison. Mes parents ne se chicanaient pas. Ils ne se parlaient tout simplement pas.

La routine reprenait. Il allait travailler la nuit. Il rentrait à 8h00 comme ma mère passait la porte pour aller à son boulot. Lorsque je rentrais à 15h30, je faisais la vaisselle et épluchais le légumes tout en écoutant Bobino. Je réveillais mon père à 16h30 et à 17h00 nous partions ensemble pour faire le train*

( Nous habitions sur une ferme, faire le train consiste à nourrir les vaches et....les nettoyer....si vous voyez se que je veux dire ).

Ceci dit, nous faisions les 2 étables ( il fallait marché un gros 20 minutes entre les deux....Clissss qui faisait frète. Mais j'aimais tout de même cette marche car mon père m'apprenait les constellations.) et à notre retour nous préparions le souper tous les deux. Maman arrivait et son souper était servit.

Biensûr qu'ils me posaient des question sur ma journée.....mais à part ça, mettons que la conversation était au stricte minimum.

«B, passes-moi l'beurre ! »

« bon ton souper Ti-Guy, mais ça manque de sel ! »

Tout ça pour dire que c'était plate en torrieux pour une floune de 10 ans. J,vous jure, être enfant unique doit être poche ! Je préfères de loin un grand frère qui gosse et taquine, qu'être seule avec deux parents qui ont de la misère à se sentir et qui de plus ne font absolument rien pour cacher leur malaise.

Bref ! Mettons que le 24 juin 1982 lorsque j'ai entendu ma mère dire à mon père :

« Ton crisss de Québec ne se séparera jamais. Ben moé, j'vais l'faire ! Je crisss mon camps pis j'amène ma fille »

Woooooooo là ! J'étais pas surprise qu'ils se séparent,

( ben, mettons que des hommes venaient à la maison quand mon père était parti travailler. Pis ma mère ( naive, des fois, elle ) pensait que je dormais. J'y reviendrai )

mais c'est quoi cette histoire que MOI aussi je dois déménager ???? O.k. Ti-Guy pas jaseux, mais c'est pas grave ça, on se comprends sans se parler nous deux. Hey ! Viarge, il m'a élevé de 0 à 5 ans....pas de garderie. Il s'est occupé de moi pendant que maman allait travailler pour s'émanciper.

O.k. c'est tought sur la ferme, mais j'aime ça moi ! La ville, la ville, la ville....j'm'en schtroumph pas à peu près moi-là !

Ma mère m'a expliqué tous les avantages de la Ville. Les écoles, les centre d'achats, les autobus. J'étais à l'aube de mes 12 ans et la polyvalente était pour la rentrée en septembre.


( J'vais devoit faire de «edit» mon ordi badtrip et mon lavage est sec ;-)



À SUIRE.....

3 commentaires:

Dame Galadriel a dit...

J'attends la suite... mais tiens à vous dire que malgré le fait que mes parents ne se soient jamais séparé, je ne comprends pas toujours pourquoi ils ne l'ont pas fait.

Quand j'ai eu 5 ans mon père a débuté une aventure extra-conjugale avec une femme et avec une autre quand j'ai eu 10 ans et ce jusqu'à ce que j'en ai 15.

Ma mère était au courant et me racontait tout, jusqu'au fait qu'elle s'était vengé de mon père avec son coiffeur!

Selon son dire je n'étais pas juste sa fille mais sa meilleure amie...allo maman!!! Des amies j'en ai peux-tu être ma mère stp?

Je crois qu'un enfant n'a pas besoin de savoir les problèmes de ses parents, on découvre bien assez vite que nos parents ne sont pas parfait...mais quand je vois des parents, en plus se servir de leurs enfants comme s'ils étaient des otages...crime que ça me désole!

Lady_Marian a dit...

«
Selon son dire je n'étais pas juste sa fille mais sa meilleure amie...allo maman!!! Des amies j'en ai peux-tu être ma mère stp?»

J'arrives à ce point.....ça c'est la GAFFE de nos mères !

Lady !

Tangerine du Québec a dit...

Les enfants vivent tellement le stress du couple. S'ils savaient ! Mes parents se disputaient la nuit, on braillait chacuns dans nos chambres..