samedi, mars 17, 2007

Le bonheur, une question de choix ?



Pour ma part, je crois effectivement nous choisissons d'être heureux ou malheureux.

Lorsque je lis des textes comme celui-ci où la désillusion est presque palpable, je m'enrage.

J'sais pas là, mais messemble que nonobstant les tuiles qui nous tombent sur la tête, nos états d'âmes sont ceux que l'on choisit. Si on accepte d'être malheureux et si on se complaît à rester dans des situations qui sont toxiques, nous en sommes les seuls responsables....non ?

J'sais pas, mais dire qu'on est malheureux parce que tout autour de soi est négatif, est de remettre notre vie dans les mains des autres....non ? De dire que la société est comme ci ou comme ça est de blâmer les autres....ne faisons-nous pas partie de cette dite société ?

Le «c'est toujours la fautes des autres», moi, ça m'énarve !

Je suis heureuse, parce que j'ai choisis de l'être. J'ai choisis de voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide. Je choisis de m'entourer de positif et laisser le négatif aux autres ( Bon o.k c'est pas gentil...;-)).

J'comprends juste pas pourquoi les gens se réveillent pas et ne prennent pas les moyens pour être tout simplement heureux....*soupir*

6 commentaires:

Une femme libre a dit...

On est sur la même longueur d'ondes. Je crois aussi qu'on est responsable de son bonheur. Il y a des obstacles? On a eu une enfance horrible? C'est la faute à son père, à sa mère, au voisin, au patron, au temps qu'il fait? À un moment donné, faut se prendre en charge et décider de faire quelque chose. Le négativisme entraîne le négativisme. Il y a des gens que j'ai envie de secouer, des fois. Tu veux vivre en couple? Faut y croire que ça peut marche pour commencer. Et travailler pour. Pas dire comme dans votre exemple de confidence que ça n'a jamais marché et que ça ne marchera jamais. Grrr.... du monde de même qui se complaisent dans le malheur et l'échec j'ai bien de la misère avec! ;o)

Lady_Marian a dit...

« C'est la faute à son père, à sa mère,» -UFL

C'est la meilleure celle-là !

Les parents ont le dos large pour être tenu responsable de nos malheurs.

Y'en a qui ne l'ont pas eu facile, j'en conviens, mais un moment donné il faut arrêté de regarder en arrière et passer à autre chose.

Si on accorde une trop grande importance au passé, on perd l'avenir....et pire que ça, on n'arrive plus à chérir le moment présent.

Le passé fait de nous se que nous sommes, je suis la première à le dire, mais je crois que s'est de la façon dont nous réagissons face aux obstacles qui nous «forme», pas l'obstacle lui-même !

;-)

Lady !

Dame Galadriel a dit...

Je suis d'accord avec toi, on choisit notre bonheur. J'avais déjà entendu que si on passe tout notre temps à se dire ben si j'ai tel affaire je vais être heureux...quand je vais avoir tel âge je vais être heureux. C'est bien d'avoir des projets et de voir l'avenir mais le présent n'est pas à négliger. quel plus grand bonheur que d'entendre rire les gens qu'on aime?

J'aime avoir du plaisirs, des tuiles on en a tous des plus ou moins grosses. Mais ils ne disent pas aire contre mauvaise fortune bon coeur!

Bonne journée :)
p.s. pas pire, t'es rendue à 2 de faite ;)

Lady_Marian a dit...

«p.s. pas pire, t'es rendue à 2 de faite » -Dame G

et elle s'est passé pas mal plus «facilement» !

Par chance, aujourd'hui, avec le mauvais temps je ne travaille pas (l'autre boulot) et demain j'ai une journée assez relax ( juste de la paperasse ;-))

;-)

Lady !

Dame Galadriel a dit...

Yé! Tant mieux pour toi! :)

Moi recommence lundi soir :( lol! :)

Francis a dit...

"Je suis heureuse, parce que j'ai choisis de l'être"....et que je me tue à faire comprendre ça aux gens !!