jeudi, août 07, 2008

Lucy...la suite

( Première partie plus bas ;-)

J’ai été remettre les documents à M. L’Agent inscripteur du 123 des Pigeons en lui récitant mon boniment : ma cliente est la plus belle, fine, pré approbation hypothécaire à l’appui…la cliente parfaite quoi !

( Se que je détestais de l’art de faire dans ma région d’origine est que nous n’avions pas l’option d’aller présenter nous-même (en tant qu’agent collaborateur) les offres aux clients-vendeurs. J’vous raconterai des mozussss de belles présentations où L’agent fit la différence ;-)

Je retourne au bureau question de passer le temps en attendant le coup de fil.

( Mon Courtier m’a chargé un extra de frais de bureau ce mois-là tant que j’ai usé le tapis en faisant les 100 pas ;-))).

Finalement, l’appel entre…..

« Mme Marian ? C’est M. Inscripteur du 123 des Pigeons »

( Arrrrgh…..Get to the point !!!!! Au Diable les salutations…;- )

« Oui, M. Inscripteur »

« Votre offre a été accepté tel quel….Félicitations !!»

( Quoi ? De Kessé…Y me niaise lui là ??? Pas de contre-proposition…Rien ??? Yessssss Sir !!!).

« Très bien M. Inscripteur » dis-je d’un ton faussement calme.

«On se rappelle demain pour l’accusé de réception et la suite, d’accord ? »

«Pas de problème, à demain »

Clic !

Je saute partout dans le bureau. La secrétaire se tord de rire. J’ai dû lâché trois ou quatre «Yes Sir » en moins de 30 secondes.

( J’prends même pas le temps d’aller en griller une….je dois téléphoner à Lucy )

**

( Se qui suit, je l’ai su lors de l’inspection pré-achat qui eu lieu 2 jours plus tard. C’est la mère de Lucy qui me raconta, Lucy ayant dû retourner à Toronto. Ce que moi je dis, personne ne l’entend. ).



Drollin ! Drollin ! ( Ben le son d’un téléphone qui sonne là ;-)

« Bonjour Lucy, c’est Lady !» avec un trémolo dans la voix, je vous jures

« Bonjour, ça va bien ??? » la voix pleine d’inquiétude.

« J’ai une bonne nouvelle, votre offre est acceptée »

« Ho ! »

J’entendit ses larmes coulé….je pleurais autant qu’elle, je crois. Elle était sans mot.

« Lucy, je vous laisse aller partager la nouvelle avec votre famille et vous me téléphonez plus tard pour le reste o.k ? »

« D’accord…..à tantôt ».

Elle n’avait dit que quelques mots. Elle n’était pas encore retourné au salon où ses parents et ses filles regardaient la télé.

En se retournant, elle vit Angel traverser la pièce et celle-ci se dirigea vers la table de cuisine. Elle prit ma carte d’affaire délicatement et elle donna de doux baisers sur ma photo en répétant :

« Merci ! Merci Lady ! » avec un sourire rempli de tendresse.

Lucy n’avait encore rien dit et rien dans notre échange confirmait le résultat . Mais Angel savait.

**

J’écris ses lignes et je suis encore émus. JAMAIS je n’aurais cru possible de toucher un enfant ….non….jamais je n’aurais cru être si touché par une enfant.

Je conserve précieusement la lettre que Lucy a fait parvenir à mon Courtier.

Je conserve surtout ce p’tit bonheur dans un coin bien spécial de mon cœur. Quand je suis triste, je pense à Lucy, sa plus vieille et la petite Angel qui est là sans semblée y être.

3 commentaires:

Anonyme a dit...

Je crois que tu m'avais raconté cette histoire de vive voix il y a un bon moment de ça... ou je l'ai lue sur un autre forum, sais plus. Mais c'est tellement beau!

Karla a dit...

Wow! J'aime ca moi, des histoires qui fini bien!
Maintenant, tu comprends pourquoi j'ai des enfants?!!! (baon, ok, je sais que tu le sais!)

Par contre,je crois que je vais franchement te donner un courriel très bientot car je dois louer/vendre ma maison. Mon grand s'est trouvé un travail a Régina. J'aimerais ca déménager le plus vite possible...il part lundi. snif snif!!!

Le blog à Chantal a dit...

Très touchant cette histoire.